Couteaux persillés

Couteaux persillés

De bon couteaux persillés pour se croire encore en bord de mer. Ça te ferais pas plaisir mon petit bouchon?

Et oui, je sais que la bonne odeur iodée de l’océan te manque. Que le vent dans tes cheveux, les longues discutions autours de l’apéro en regardant les vagues se casser sur la plage te manque aussi. Bon bien j’ai peu être une bonne idée de recette pour se croire à la mer même chez toi.

Et si ce week-end tu prenais le temps, mon petit bouchon, de passer au marché te prendre une botte de couteaux (fruit de mer).

Et maintenant laisse toi guider par ma recette de couteaux persillés…

Ingrédients pour 2:

  • 12 couteaux
  • 4 branches de persil
  • 2 gousse d’ail
  • Beurre moux
  • De la chapelure
  • Gros sel
  • Poivre

recette:

Plongez les couteaux dans un bac d’eau fraîche fortement salé pendant 15 minutes afin de les faire dégorgés des impuretés (sables, petits cailloux,…)

Pendant ce temps, hachez grossièrement le persil et l’ail. Dans un bol réservez le beurre et incorporez-y l’ail et le persil. Mixer jusqu’a obtenir une crème onctueuse. La mettre de coté.

Dans un fait-tout déposer quelques gouttes d’huile d’olive, et faire revenir les couteaux avec les coquilles pendant 3 minutes. Cette étape va permettre aux coquillages de s’ouvrir. Une fois ces derniers ouvert. Placez les sur une plaque passant au four.

Incorporez une petite noisette de la crème persillée dans chacun des couteaux puis saupoudrez à votre goût de chapelure. Huilez, salez, poivrez et enfournez pendant 15 minutes en position grill de votre four. Température 180°C soit thermostat 6.

Vous pourrez par la suite les déguster tranquillement froid ou chaud à la main pour un apéro sympa ou un repas bien agréable de bord de la mer directement chez vous.

Notre accord mets et vins ?

Et bien étonnement pour se marier avec ces bons couteaux, je vais te proposer un vin fait en pleine terre de Bourgogne. J’aurais pu te faire des accords avec de bons vins du sud ou même de cote atlantique. Ils auraient matchs à merveille mais je n’ai pas envie aujourd’hui. J’ai envie de travailler sur la structure du couteaux et la persillade à l’aïl et beurrée.

La rondeur du vin blanc de bourgogne et se coté brioché apporteront un consistance supplémentaire au plat. Ca va jouer ta bouche comme si l’aïl et la brioche danser ensemble un rock effréné sur le bout de ta langue.

Je vous le conseil avec notre joli mâcon-azé (bourgogne blanc). Si vous préférez les rouges alors notre Bourgogne Pinot noir, ira a merveille dessus pour un accord terre-mer.

Avec le Pinot noir, là tu seras sur un accord un peu étonnant et peu courant. Mais ici, tu découvriras des sensations de tannins et de fruits qui engloberont l’ail et le beurre de la recette. Le vin se démarquera également par une structure directe en bouche (on appelle cette structure : droit), c’est à dire que le vin passe directement sur ta langue. Tu n’auras pas cette sensation de mâcher une grosse bulle (la rondeur).

Pourquoi je te dis ça ici, car avec le pinot noir de Bourgogne. Tu iras sur des arômes d’épice direct en bouche sans détour qui relèveront les goûts de la persillades et casseront la structure graisseuse du couteau.

Et bim !! te voilà requinquer pour attaquer ton lundi en pleine forme, en attendant tes prochaines vacances et les prochains apéros. 🙂

Maureen Blog à Paris

T c h in T ch i n

Maureen, ta petite guide culinaire dévouée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *