Le mythe de la cuillère dans le champagne.

Le mythe de la cuillère dans le champagne.

Je ne sais pas vous mais moi j’ai toujours entendu parler d’une légende, qui me hante depuis maintenant bien longtemps et j’aurai souhaité en parler avec vous aujourd’hui. Il s’agit d’une histoire de cuillère et des bulles des pétillants.

Aladin avait sa lampe, les parisiens ont le quart d’heure de retard et le «Champagne»sa cuillère en argent.

Les légendes urbaines racontent que placer une cuillère en argent en remplacement du bouchon conserverait les bulles. Mythe ou réalité, tel est la question ? Alchimiste de quelques jours, j’ai réalisé pour vous l’analyse.

Comment réaliser l’expérience, me dite vous ? Facile!

1. Aller chez votre caviste préférez ou commandez. (Pour moi ce fût, l’InterCave de Jouars Pontchartrain dans les Yvelines)

2. Achetez trois bouteilles du même pétillant (pour ma part se fut un crémant de Loire, domaine de la Trottière en cuvée Brut).

Robe jaune pâle type coquille d’œuf, bulles fines et régulières. Premier nez floral et fruité sur la fleur d’oranger. Il se transforme au second nez sur des notes de citron, de pierre de fusil et de cailloux humide. Belle minéralité se développant sur des odeurs d’orange. En bouche, le pétillement est léger, avec des arômes d’oranges, de litchis et d’ananas. Beau produit.

3. Ouvrez les trois bouteilles et versez-vous un verre de chaque.

4. Comparez le pétillement.

5. Répétez l’opération le jour suivant puis à jours + 3, jours +6 et jours +8

6. Au huitième jours vous pourrez vous faire un avis.

Mon résultat ne fût pas des plus concluant les bulles de mes bouteilles furent mieux garder par la bouteille fermée hermétiquement et la bouteille laissée ouverte que pour celle garder avec la cuillère en argent. Je tablerai donc pour ma part pour un MYTHE.

BOUTEILLE A (Bouchon aspirateur d’air)

BOUTEILLE B

(Sans bouchon)

BOUTEILLE C

(Cuillère en guise de bouchon)

JOUR 1

Belle augmentation de la puissance du pétillement

Bouteille égale au premier jour. Pétillement fort

Baisse de la puissance du pétillement.

JOUR 3

Idem rien à redire coté organoleptique (goût) beau développement

Le bouteille ne bouge pas

Pétillement plus léger que sur les deux autres bouteilles. Cependant, les bulles sont ici plus délicates et personnellement plus agréable.

JOUR 6

Qualité organoleptique en baisse. Pétillement toujours bien présent

Le pétillement reste de belle qualité. petite baisse de goût

Le vin se tient en terme de goût et le pétillement reste agréable

JOUR 8

Aucune prête de bulles

Rien à redire sur les bulles, toujours aussi «bubbly»

Pétillement largement moins fort à la versée et en bouche vin plat.

Tout comme la bonne cuisine, le bon vin et les bons pétillants demandent de l’attention de votre part. Alors sachez gardez les bulles de ce dernier afin de vous délectez de ces beaux nectars avec modération toujours.

Maintenant faite à votre tour le test, j’attends vos avis …

Vinicolement Vôtre,
Maureen Philibert, Les Petites Bouteilles
Rédigé le  20 déc. 2016 16:07 dans Vin  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site