Err

Le Grand Tasting 2016

Le Grand Tasting 2016
Vendredi dernier beaucoup trop de vins dans ma vie. Un verre et des centaines de bouteilles en folies autour de moi…. Et non je ne rêve pas on est bien au Grands Tasting 2016. Comme tous les ans, le monde du vin se regroupe pour fêter dans la joie et la bonne humeur, les belles boutanches du monde entier. En gros programme de la journée, on tweet, on tweet, on prend des photos, on croise les coupains et on a même du vin de temps en temps en bouche, que l’on recrache soigneusement et délicatement car on n’est pas sauvage…

Arrivée 10h à l’habituel. Je n’ai qu’une seule journée pour faire le tour des stands par centaines que compte ce salon. Déjà première vue des changements dans la disposition et cette année un peu moins de stands que les années précédentes. Je récupère mon verre en avant pour un tour des salles.

Chose promise, chose dû je commence avec un selfie chez Gérard Bertrand avec son responsable de communication. J’en profite pour déguster les vins proposés dont un rosé de table surprenant, gourmand, droit dans ses baskets et que l’on a envie de déguster sur un bon repas d’été ou même d’hiver. Je continue ma matinée par la tournée des Bordeaux, rive droite, rive gauche tout y passe. J’aime le Bordelais, ça me rappelle des souvenirs d’une époque révolue.

Première pause de la matinée, on se rafraichie. Petit conseil d’amatrice de vin à amateur de vin, toujours quand vous allez dans des salons pensés aux pauses entre les dégustations et à la bouteille d’eau. Les salons sont faits pour que l’on découvre de bons produits et que l’on passe un moment de partage et de gourmandise. La pause vous permettra de réattaquer le salon dans la bonne mouvance.

On continue sur les Bordeaux (château la Rivière, Phélan-Ségur encore château Villemaurine) puis la pause repas. Bon petit bémol de l’événement on ne peut pas s’asseoir pour profiter de sa pause… Mais bon on n’est pas là pour débattre de la pause repas et de mes petites jambes.

L’après-midi reste studieuse et là j’attaque la Loire, Le Sud-Ouest, le Sud-Est et le Jura… Là mes papilles s’amusent, et j’y découvre les vins de l’appellation Cassis. Un véritable étonnement, deux propriétés totalement différentes par le style y sont présentées. Un vin sur des notes de fumés accompagné d’une belle minéralité m’est d’abord offert de découvrir. C’est succulent et salivant, j’en mettrais bien dans tous les verres. Puis un second vin plus rond et gras et gourmant me montre une Provence plus exubérante. Le fruit, le soleil, l’envie de partage sont bien au rendez-vous et l’on en attend pas de moins.

Je retourne vers un sancerre, puis un chardonnay du Sud-Ouest. Et là encore une fois j’ai envie de dire bravo au chardonnay. Bien travaillé c’est vraiment un cépages magnifiques et polymorphes. Pour le chardonnay du Sud-Ouest (domaine Belmond), je vote un grand Miam. Ca discute, ça échange de partout, le monde est bien au rendez-vous autour de nous. Enfin je vais vers le seul stand Jurassien (une fois n’est pas coutume), un savagnin structuré m’y est servi façonné à la façon d’un Bourgogne.

La journée commence à arriver à sa fin, je décide mes deux dernières propriétés, hop un petit tour chez Pascal Jolivet et château d’Esclan et là enfin, boom, deux cuvées dans chacune des deux maisons me surprennent réellement.

Le Domaine Pascal Jolivet m’invite à déguster son Pouilly-fumé, Indigène 2014. Je le mets en bouche et j’y ressent un coté perlant, frais, aux arômes végétal et d’haricot vert voir d’edamame. Waouh une tuerie cette cuvée. J’aime un max!! Enfin je passe au château d’Esclan ces premiers rosés sont pas mal. Puis soudain je passe sur la cuvée Les Clans en Côte de Provence, c’est fin, maitrisé, délicat, tellement bien fait que l’on pourrait se m’éprendre avec un grand vin blanc aromatique. J’en reste encore aujourd’hui sans voix.

Je tiens d’ailleurs avant de finir mon récit faire un point sur les rosés et dire bravo à tous ces vinificateurs qui font de nos rosés des vins de plus en plus qualitatifs et qui sortent du traditionnel rosé pas toujours équilibré de l’apéro.

Voilà mon salon se termine sur des notes positives et de jolies découvertes. Cependant j’aurai souhaité voir un peu plus de diversification dans les stands (beaucoup de Bordeaux, Sancerre et Bourgogne étaient à l’affiche) même si cela n’a pas gâché une seule seconde mon plaisir de découverte. Merci aux vignerons et commerciaux qui m’ont tous accueillis avec une grande gentillesse et écoute.

Vinicolement Vôtre,
Maureen Philibert, Les Petites Bouteilles


Rédigé le  2 déc. 2016 12:02 dans Vin  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site