Err

Humeur et vin: la dégustation.

Humeur et vin: la dégustation.

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de l’humeur et de la dégustation. Pourquoi cette dernière nous influence? comment réussir à passer outre pour seulement analyser le vin?

Est-il possible de percevoir un vin de plusieurs manières différentes?

Bizarrement ce sont des questions que l’on ne se posent pas souvent, comment mon humeur du jour va définir ma perception du vin. Comment je vais me créer des freins mais aussi des envies par mon mental.

Nous avons tendance aujourd’hui à analyser le monde par nos tripes, notre mental, nos sensations. Nous sommes toujours à la recherche de la perfection mais existe-t-elle vraiment? Pour le vin, produit de la nature, changer par l’homme grâce à de petits coups de pouce, l’idée de la perfection est très sujette à notre entourage et notre humeur. Un jour nous allons apprécier un vin puis le lendemain non? pourquoi? Car comme le vin, nous bougeons, nos émotions ne sont pas les mêmes, la lumière change et tout d’un coup nous nous apercevons que ce vin n’est plus à notre goût ou alors il devient la chose la plus incroyable au monde.


Il ne vous est jamais arrivé d’aller dans un salon de boire un verre d’une appellation donc vous ne touchez plus et de vous dire, elle manque à vie. Cela m’est arrivé pour la petite histoire l’an dernier sur des muscadets. J’avais perdu l’habitude d’en boire, puis lors d’un salon organisé par la RVF (Revue des Vins de France), j’ai eu le plaisir exquis de profiter d’une lampée de Muscadet, quel fût mon plaisir de découvrir de nouveau cette appellation enfouie dans mon esprit. 

Vous allez me dire quel rapport avec mon article et mon humeur? et bien ma sensation de confiance en moi, mon espoir de bien-être dans cette journée. Je ne dis pas que tous les vins étaient bons ce jour-là mais seulement il était plus simple de découvrir la pépite et de la partager avec d’autres.

Le vin reflète souvent notre état d’esprit, un jour nous avons envie de légèreté et de gaieté alors nous allons sur un blanc par exemple un peu frais, léger. Puis le lendemain on a eu une journée plus difficile alors nous avons envie de quelque chose de réconfortant, de fort alors si nous gardons notre idée de boire du blanc, nous irons sur un vin plus charpenté, plus rond, plus gras. Notre verre de vin et son appréciation est tout simplement une ode à la vie et à nos sentiments.


C’est donc en cela que je prône ma notion de demi-bouteille, pas seulement car c’est le cœur de mon métier mais tout simplement car pour une vingtaine d’euros nous pouvons facilement se créer des émotions en découvrant des appellations qui nous donnes du plaisir. Mettez de nouveau des muscadets, venez découvrir les Frontons. Alliez votre vin à votre journée. Ne cherchez plus l’accord parfait mais profitez du bonheur du moment, laissez parler la petite voix qui est en vous et savourez votre verre avec modération et beaucoup de plaisir. Appréciez les imperfections du vin, le velour de sa robe, le contact du liquide sur vos lèvre et rêvez, partagez, découvrez.



Viticolement,

Les Petites Bouteilles

Rédigé le  2 août 2017 10:50  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site